Le Grand Combat

En réponse à l’exposition 100x Aarau, 17 artistes de Neuchâtel, ville jumelée, ont choisi 17 thèmes ou objets appartenant au patrimoine du canton dont ils exposent leur interprétation artistique au Stadt Museum d'Aarau.

Pour ma part, je me suis intéressée à l'oeuvre de Leo-Paul Robert, Neuchâtel. La vie intellectuelle, où se dresse l’archange Saint Michel terrassant le dragon. Ce monstre « intellectuel » m’a toujours intriguée.  Plus on l’observe moins on en comprend la cohérence physique. Mâchoire de travers, un sein bizarrement modelé, deux pattes d’amphibien et deux bras humains... 

 

Mais l’hybride est le propre de la Chimère, et cette représentation zoomorphe du Mal, que l’archange n’aura jamais fini d’abattre, est un combat purement psychologique.

 

 Il était temps que je me frotte à la dragonne, et que je mène mon propre « combat »…

 

Les visiteurs sont invités à laisser eux aussi parler la bête dans le petit livre du Grand Combat ! 

Le peintre neuchâtelois Léo-Paul Robert (1851-1923) est mandaté en 1885 pour décorer la cage d’escalier du musée d’art de Neuchâtel nouvellement construit, avec pour thème les activités des 3 régions du canton. L’artiste, alors en pleine « crise mystique », réalise un triptyque inspiré de l’Apocalypse, mettant en scène le Bien et le Mal.

Tentative de décryptage de l'anatomie du dragon de L-P Robert

Quelques pages du livre Le Grand Combat Que dit la bête en nous ?

Geneviève, genevieve, Petermann, pétermann, site, neuchatel, artiste