De la beauté des octuplets

impression sur papier, gravure, techniques diverses, 10 pages 14 x 14 cm, boîte imprimée 15 x 15 x 2.5 cm 7 exemplaires, 2008

Show More

Les NOMBRES PREMIERS de LAP et SAP

DE LA BEAUTE DES OCTUPLETS

 

L’œuvre compte 10 pages volantes réunies dans une boîte dont le couvercle sert de page de couverture et la partie inférieure contient l’ « épilogue » (sans fin) de cette suite.

 

Elle s’inspire d’un phénomène mathématique, dont le principe est la suite de nombres premiers.

 

Le sujet est ici prétexte à des variations (séries d’octuplets, extraits de mail de mon père physicien, et de mon frère mathématicien, pensées irrationnelles de la narratrice, …) J’ai été amusée par ce terme d’octuplets *, et touchée par le dialogue et la correspondance que les passionnés « Lap et Sap » ont toujours entretenu autour des mathématiques, et notamment des nombres premiers. Sans en comprendre le langage, j’aime la poésie des chiffres, comme celle des alphabets.

C’est dans ce sens que je me suis immiscée un peu parmi ces  dialogueurs des nombres.

 

En 1975, mon frère et mon père ont réuni leurs deux calculatrices  programmables Texas Instrument dernier cri pour qu’elles se partagent la tache à l’époque impossible avec une seule calculette. Après 3 mois de fonctionnement ininterrompu, les machines ont craché le fameux premier octuplet , qui figure sur la page 1.

Le petit cling annonciateur des machines a suffi pour réveiller les deux hommes, vers 3 heures du matin, qui ont fêté l’événement avec autant d’émerveillement que lors de l’alunissage d’Apollo 11, 6 ans auparavant.

Aujourd’hui, des programmes électroniques calculent les octuplets jusqu’à 100 milliards en quelques secondes et les doigts dans le nez. 

 

Cette suite est très modeste, en taille et dans la concision du contenu. Le phénomène entrevu est lui gigantesque dans l’espace comme dans le temps. Des chiffres d’à peine 14 unités deviennent impossible à prononcer, et difficile à concevoir.

Et comment imaginer qu’ils « finissent » quelquepart ? à l’inverse comment les imaginer infinis ?

 

Les textes sont gravés selon des techniques artisanales ou plus modernes mais toujours empiriques (transfert sur cuivre à l’acétone du texte imprimé sur laser, ou polices recopiées « à la main » sur cuivre selon divers procédés traditionnels (vernis mou, eau forte, aquatinte) etc..

 

* Un quadruplet est formé de 4 nombres premiers séparés par les plus petites distances possibles (comme 11,13,17,19). Un octuplet est formé de deux séries de quadruplets dont l’intervalle est toujours 22 (plus petite distance possible entre deux quadruplets). Ces séries ne sont qu’un cas particulier des « k-constellations » de nombres premiers.

 

Geneviève, genevieve, Petermann, pétermann, site, neuchatel, artiste